19
- décembre
2019
Posted By : Olivia
Commentaires fermés sur Comment devenir propriétaire en Belgique ?
Comment devenir propriétaire en Belgique ?

Le marché de l’immobilier belge est l’un des plus stables de l’économie européenne. Effectivement, il regorge d’opportunité qu’il faut savoir saisir si vous souhaitez devenir propriétaire d’un logement. Pour cela, vous devez suivre quelques principes de base pour éviter de tomber dans les pièges de l’immobilier. Dans cet article, retrouvez quelques astuces pour bien se lancer dans le domaine de l’habitat en Belgique.

Existe-il des avantages à devenir propriétaire en Belgique?

Si vous avez déjà une propriété en Belgique, et que vous n’y séjournez que pour des courtes périodes, privilégiez la location. Effectivement, investir dans l’immobilier en Belgique n’est pas un grand investissement en soi en comparaison avec le marché du Royaume-Uni par exemple.

Même si le cout des maisons en Belgique est abordable, vous serez confronté à des nombreux frais, cautions qui seront à même de décourager les acheteurs. Si vous avez recours à un prêt immobilier pour financer votre achat, sachez qu’il n’y aura pas d’exonérations d’impôts pour ce prêt. De plus si vous revendez dans les 5 ans suivant votre acquisition, vous êtes dans l’obligation de payer une taxe sur la valeur ajoutée !

Pourtant un prêt immobilier est assez facile à obtenir en Belgique. Vous devez tout de même savoir que vous avez une TVA de 21% à régler au moment de l’achat de la maison. Les frais de transfert peuvent aussi être élevés, comptez 15 à 20 %.

Comment dénicher une bonne offre ?

Pour décrocher une affaire en or et devenir propriétaire, vous devrez y mettre du temps et de la patience. Prenez la peine de lire les annonces dans les journaux ou bien chez les agences immobilières. La méthode de la « chasse aux panneaux » fonctionne aussi très bien. Souvent les prix que vous découvrirez sont toujours négociables.

Une fois que vous avez trouvé la maison qu’il vous faut, faites une offre légèrement en deçà de ce que vous êtes vraiment prêt à payer afin de pouvoir mieux négocier avec le vendeur. Durant les négociations, vous pouvez aussi choisir de vous faire épauler par un agent immobilier même si cela vous oblige à dépenser plus.

Comment faire pour conclure, une fois les négociations terminées ?

Un accord a été trouvé entre vous et le vendeur, signez donc un compromis de vente. Pour sceller cette signature, vous devez souvent verser 10% de l’achat en guise de caution non remboursable. Par la suite, vous disposez de quatre mois pour régler en totalité l’achat, ce qui vous laisse largement le temps pour obtenir un prêt immobilier par exemple.

Pour gagner du temps, vous pouvez aussi avoir recours à une option de vente. C’est une période durant laquelle le vendeur s’engage à ne pas mettre en vente la propriété. Si par la suite vous voulez vous retirer du deal, le vendeur garde le paiement que vous avez fait pour obtenir l’option.

Si les négociations se passent bien et que vous avez la somme nécessaire pour financer la suite de l’achat, rendez-vous chez le notaire. En effet, le transfert du bien entre les deux parties doit se faire en présence du notaire qui facturera le service à hauteur de 1 à 4% du montant de l’achat ! Mais ce qui vous coutera le plus cher sera à coup sûr l’enregistrement de la vente qui représente tout de même 12,5% du prix d’achat !

Category: